Vous êtes ici

« Si je suis dans ta mémoire, je fais partie de ton histoire. » Être fille de réfugié chilien

Histoire du refuge scientifique


Par
Amaryllis Quezada chargée de la communication et du plaidoyer, PAUSE
Rubrique
Article

"La mémoire est symbolisée dans mon portrait par l’oeuvre de Christian Boltanski, Animitas1, installation de huit cents clochettes fixées sur de longues tiges plantées dans le sol qui sonnent au gré du vent dans le désert d’Atacama au Chili où la junte militaire avait installé le camp de
concentration de Chacabuco. C’est dans ce camp que mon père fut emprisonné et où furent enterrés les corps de disparus pendant la dictature. Le son des clochettes vient nous rappeler l’existence des victimes de la violence politique et leur rend hommage avec cette musique des âmes."

 

__________________

1 "Animitas" est le nom des autels que les indigènes laissent au bord des routes pour honorer les morts.

Article issu de

Poser pour la liberté

Portraits de scientifiques en exil

N°Hors-série automne 2020

Haut de page