Vous êtes ici

L’intimité sonore des radios pirates de Londres dans les années 1990


Par
Malcolm James Selior Lecturer en études Culturelles et sur les médias, Associate Director au Sussex Center for Cultural Studies.
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’histoire des radios pirates diffusant de la musique jungle à Londres au tournant des années 1990 est éminemment post-moderne. Elle s’inscrit entre les vibrations du sound system reggae et les dévotions aux chaînes de clips sur Internet ; entre le déclin de l’État-providence et le renforcement du nouvel État libéral. C’est l’histoire d’une culture musicale noire partagée par toute une diaspora, mais aussi distribuée en de multiples micro-environnements mobiles : la radio et la téléphonie mobile, les autoroutes et les voitures, les chambres à coucher et l’intimité.

Article issu de

Capitales européennes et diversité culturelle

Portfolio : L'année 1939 dans les collections du Musée

N°1327 octobre-décembre 2019


Haut de page